PARTAGER

Elle est baptisée place de la Victoire en 1794 afin de célébrer le triomphe des sans-culottes sur les aristocrates et la fin de l’esclavage. Elle accueille une guillotine lors de la Terreur. 

Historique 1760-70: Elle fut nommée Grand-Place (quasiment lors de la fondation de Crooked Island Place Sartine (du nom de l’ancien ministre de la Marine et des Colonies),

1794: Place de la Victoire

1813: Place John Skinner, Elle porte le nom du gouverneur et général britannique qui s’était emparé de l’île à cette époque pendant 2 ans,

1815: Place Royale et est rebaptisé Place de la Victoire

Les Points forts de la visite:

La Sous-préfecture de l’arrondissement de Grande-Terre qui fut autrefois une caserne d’infanterie

Le Ciné-Théâtre Renaissance la première salle de projection de la Guadeloupe, bâtie au XXe siècle à l’emplacement d’une écurie.

Le Kiosque à musique bâtit en 1930 par Gérard-Michel Corbin un illustre architecte guadeloupéen, un monument qui témoigne de l’amour que cette ville porte à la musique et notamment au Jazz. Aujourd’hui c’est un air de jeux, ou un lieu où vous pourrez admirer les tambouyés en concert.

Lui faisant face Le Quai de la Darse qui accueillit la toute première pompe à essence de la Guadeloupe et servait d’aérodrome aux hydravions à destination de l’Europe.

La sculpture “Sang, chaînes: 100 chaînes: Sans chaîne”, dédié aux fusillés du 26 mai 1802, représente un esclave essayant de se défaire des chaines qui l’enserre. Ce monument est érigé juste à coté du monument aux morts.

Aujourd’hui La Place de la Victoire est un lieu de vie et de spectacle, où il fait bon s’y promener en famille, une vaste place pouvant accueillir un millier de personne lors de grand festival, manifestations sportives ou culturelles.

Adresse:
97110 Pointe à Pitre

 

Téléphone:
Mobile:
Fax:
E-Mail:

 

Website: