PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2016/12/19/ctm.png?itok=pNSBHjE2

La CTM maintient sa gestion de la crise sanitaire. Lors du point de presse du 20 mai il a été signalé que les médecins cubains seront présents dans la semaine du 25 mai 2020. 4 000 dossiers de demande de subventions du fonds régional ont été déposés par les entreprises en difficulté.

Je demande à la population de ne pas baisser la garde”. Le président du conseil exécutif  au cours de son point de presse du 20 mai dernier a fait valoir que nous vivons la seconde semaine après le confinement. La vigilance s’impose d’autant plus qu’un week-end prolongé (Ascension et 22 mai) se profile, insiste-t-il.

Peu d’annonces en ce 20 mai 2020, hormis celle de l’arrivée imminente des médecins cubains.
 

Les médecins cubains attendus sous peu

Un événement prévu pour la semaine du 25 mai 2020. La CTM a mis en place la logistique d’accueil de ces spécialistes. Elle a dû négocier ferme avec le gouvernement pour alléger les contraintes administratives.
Des précisions seront fournies ultérieurement quant à l’affectation de ce personnel. Son embauche temporaire vise à remplacer des médecins mobilisés auprès des patients affectés par le virus Covid-19. “La CTM a répondu aux sollicitations de l’ARS, du CHUM et de la Clinique Saint-Paul” précise le président Marie-Jeanne.

4000 dossiers de demande de subventions

Autre information pratique dévoilée par Marinette Torpille, chargée des affaires économiques au conseil exécutif : 4 000 dossiers de demande de subventions du fonds régional ont été déposés par les entreprises en difficulté. Marinette Torpille a annoncé la mise en œuvre d’une caravane digitale par l’agence Martinique Développement. L’escouade se déplace dans les communes à la rencontre des chefs d’entreprise sollicitant une aide pour relancer leur affaire.

Afin que nul n’en ignore, l’exécutif de la CTM et son directeur général insistent sur le fait que la collectivité n’a jamais arrêté de fonctionner. Elle a élaboré, comme toute institution professionnelle, un plan de reprise de l’activité (PRA). Ses 4 000 agents sont d’ores et déjà mobilisés pour poursuivre leurs missions.
 

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr