PARTAGER

Source: la1ere.francetvinfo.fr/

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/06/11/1a9d955f-8247-4d4e-8bcb-a630e0e93fa8-1102284.jpeg?itok=weYY3FI-
A défaut de goudron, ils en auront laissé des plumes sur cette piste pas ou mal entretenue. Celle de Wayabo, un lotissement agricole situé à Matiti sur le territoire de Kourou. Les 80 agriculteurs et familles installés à  Wayabo n’en peuvent plus d’attendre. Il y a un an presque jour pour jour, devant le maire de Kourou et l’EPFA (Etablissement public et foncier d’aménagement  de la Guyane), Rodolphe Alexandre, le président de la CTG leur promettait la construction d’une piste financée sur fonds européens. Depuis le dossier est au point mort et pire, l’argent pourrait repartir à Bruxelles si rien n’est concrétisé.
Vendredi dernier grâce à un don et l’aide d’un transporteur, les habitants ont commencé eux-mêmes à boucher les trous de la voirie. Les résidents n’acceptent plus que l’on installe des agriculteurs dans la zonne dans de telles conditions. Par ailleurs, compte tenu de l’état du chemin, le ramassage scolaire de la vingtaine d’enfants concernés est également menacé. Une situation extrême et inacceptable.

Wayabo la route de la colère

[embedded content]

L’EPFA accepte la rétrocession de la voirie à Kourou et la CTG assure un financement des travaux de 3M€

Les agriculteurs mécontents de Wayabo ont obtenu in extrémis un rendez-vous avec le directeur de l’EPFA suite à leur mouvement de vendredi dernier. Les paysans réclament la construction d’une vraie route menant à leurs exploitations et la rétrocession définitive de la voirie à la ville de Kourou. La rencontre était fixée à ce 11 juin.
Finalement après 40 minutes d’échanges, les discussions ont abouti et les agriculteurs ont obtenu la rétrocession de la voirie longue au total de 25 km à la mairie de Kourou. La signature de l’acte est même prévue le 24 juin prochain. La CTG garantie un financement des travaux de la voirie à hauteur de 3 millions d’euros.